logo-tapuscrits

facebooktweeterinstagram
Site sécurisé par Gandi contact cgu-cgv aide
» 

Les éditions Tapuscrits : boutique de livres

46 références au catalogue.

En stock 46
9.80 € TTC
jaquette
ISBN 979-10-94418-22-2 - 09/2016
72 pages - au format 148 x 210
Illustrations de Dominique Gourovitch

Second Surveillant : mode d'emploi

France BASSET

...« L'opuscule de France BASSET est un ouvrage précieux et indispensable, non seulement pour les Soeurs et les Frères qui seront appelés à exercer cette charge, mais également pour l'ensemble des Officiers – passés, présents ou futurs. Si le rituel est cette mise en relation de mondes différents, mais solidaires, dont nous faisons l'expérience, il est enrichissant de bénéficier de ce regard mêlé de tradition et de modernité, de solennité et de légèreté, de rigueur et de joie que nous fait partager « Second Surveillant : mode d'emploi ».

commander
Stock 0
18.00 € TTC
jaquette
ISBN 979-10-94418-15-4 - 09/2016
334 pages - au format 148 x 210
Couverture de Fabienne Bourgeade

Le Passeur d'Âmes

Florence Ferrari

Ce roman s'inspire de la vie du père Abram (1812-1892) originaire de Puisserguier (Hérault). Celui-ci s'installe en Algérie à Misserghin (près d'Oran) pour y fonder un orphelinat ou il recueille les enfants des colons décédés, une école d'horticulture et une pépinière à l'origine de la réputation de l'établissement… Ce prêtre ayant accompli une œuvre considérable dans le domaine de l'éducation et de la santé publique, s'occupant, en outre, des colons du village, méritait que l'on en fasse un personnage de roman car il ne faut pas oublier que ce sont les initiatives individuelles comme la sienne qui ont contribué au rayonnement de l'Algérie.

En stock 33
29.00 € TTC
jaquette
ISBN 979-10-94418-23-9 - 09/2016
130 pages - au format 275x145

Au fil des couleurs

Aline Palau-Gazé

Le haïku constitue certainement la plus proche mesure du silence. Sonore ou visuel, il est cet appel d'air qui habite le vide, le remplit de la force d'un immense potentiel. N'oublions pas que le mot « poésie » vient du grec « poiein » c'est-à-dire « faire », « créer ». Voilà bien le propre du calligraphe qui, d'« un seul souffle, un seul trait » reproduit à chaque fois l'acte démiurge. Toute calligraphie est en soi un prolongement du premier trait horizontal représentant le Tao : celui du chiffre un, qui sépare le non-manifesté du manifesté, le visible de l'invisible... L'art subtil du haïku constitue quant à lui une épiphanie, il s'agit d'épingler par ses seuls sens un instant simple de la vie quotidienne et de le restituer sous l'angle le plus insolite qui soit. Car la vie malgré ses répétitions reste inédite. Chez Aline Palau-Gazé, le sens premier, le plus présent, est bien sûr celui de la vue, regard du peintre, apparaissant en aplats de couleur et jaillissements d'encre tant dans la composition de ses poèmes que dans la fulgurance d'une « peinture calligraphique » l'accompagnant...

En stock 20
8.80 € TTC
jaquette
ISBN 979-10-94418-21-5 - 06/2016
88 pages - au format 118x178
Photos de Gérard Dumon

Charivari

Monique Junchat

Est-ce parce qu'il y a un chat dans son nom et dans le titre du recueil que les haïkus de Monique sont si délicats ? S'ils arrivent à pas feutrés, comme les félins, ils captivent notre regard et forcent nos désirs de sagesse. En trois petits coups de pinceaux et sans contrainte du geste, l'auteure peint des univers minuscules qui s'agrandissent avec bienveillance à chaque lecture. Son je, si discret, même « avec lui » dans les gestes de l'amour, révèle l'extrême sensibilité du poète.

En stock 16
9.80 € TTC
jaquette
ISBN 979-10-94418-18-5 - 05/2016
96 pages - au format 118x178
Illustrations de Shuang Gao

Cuisine d'été

Fitaki Linpé

là-bas face au lac / habitent un vieil homme / et sa barque. Ainsi commence « Cuisine d'été ». Et pour qui connaît tant soit peu le haïku, tout est là, observation, inspiration, retenue, rythme. En huit mouvements – lisez ces haïkus à voix haute, vous y entendrez une petite musique à nulle autre pareille – l'auteur saisit l'essence de l'été dans des haïkus polis comme les cailloux d'une rivière, épurés à deux doigts du silence. Ici, le peuple des insectes, cigales, mouches et moustiques. Là celui des humains, enfants écoliers ou en colonie, ami en visite, poètes en lecture, inconnus de passage. Et partout cette invraisemblable nature qu'il ne se lasse pas de contempler au gré de ses changements.